5 #1Passage #2 Sans visage

Mettre à jour la métamorphose du corps-sujet. De franchissements en transformations, de la vie à la mort : combien de passages, combien de vies, combien de luttes pour se dé-jouer des carcans, passer entre les mailles du filet et exister - vivre, bouger au-delà, penser à bras le corps - exister, unique comme autant de facettes d'une évidence existentielle, d'une pensée construite, assumée, libérée.
Fils, trames, tissus - enveloppe palpable, lien entre le visible et le perceptible. Rendre le perceptible à soi visible aux autres.
Enveloppes diaphanes, transparences et interstices - derrière, le corps.
Interroger les codes. Se raconter, et aussi les autres. Du vécu, de l'entendu, du partagé.
Tourner les pages une à une, faire remonter les souvenirs évanescents, s'y arrêter.

Vue exposition La fillette Sorcière DSC_0484 L'autre Olga Le linceul L'inpensable légèreté de l'être Chronique d'une mort anoncée 013 bis - La source Tant de vieilles deshabitspourlavie Où comment le sexe et le pouvoir ne font pas bon ménage DSC_0214 Femmes qui courrent avec le vent Les tondues et Femmes qui courrent après le vent Les Tondues Photo antoineplouf 012 Photo antoineplouf 015 L'armure et L'inpensable légèreté de l'être Moi, je m'aime tout court